Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

Un savoir faire

Qualité du Bois

Il existe peu de différences entre les essences de bois de chauffage : la valeur thermique/calorifique d’un bois parfaitement sec varie entre 5,1 kWh/kg pour le chêne et 5,3 kWh/kg pour le sapin et le bouleau.

Certains préfèrent le bois dur, car il donnerait de plus belles flammes et les braises rougeoieraient plus longtemps. Toutefois, les essences plus légères se prêtent parfaitement à la combustion, même si celle-ci est plus rapide. Le choix n’est pas problématique pour un poêle à bois à accumulation.

Celui-ci ne devra en effet brûler que quelques heures pour diffuser sa chaleur tout au long de la journée. Le bois dur est plus approprié pour les poêles à combustion continue et les insert, car il doit être rechargé moins souvent.

Enfin, les essences résineuses, comme le sapin ou le bouleau, brûlent très bien. Il convient toutefois de les éviter dans les cheminées à mauvais tirage ou certains modèles de poêles plus anciens, car elles produisent davantage de suie.

Une précision importante dans nos offres, tout notre bois est luné (lune vieille).

Bois fendu sec

Le séchage du bois est bien plus important que l’essence. En effet, la présence d’eau dans le bois de chauffage absorbe énormément d’énergie lors de la combustion.

Du bois vert, fraîchement abattu contient jusqu’à 50% d’humidité. Le maximum est de 20 %, 12 à 15 % étant l’idéal. La valeur thermique/calorifique d’un bois à 15 % d’humidité est d’environ 4,1 kWh/kg.

L’écorce et l’aubier brûlent beaucoup moins bien que le duramen au centre. C’est pourquoi, un bon bois de chauffage est toujours fendu. On atteint ainsi rapidement la température nécessaire à une bonne combustion de l’écorce. En outre, une fois fendu, le bois sèche nettement plus vite. Sans oublier que plus le bois utilisé est petit, plus la surface de contact sera importante et plus la combustion sera efficace.

Conseils :


  • Utilisation :

Il est conseillé de rentrer le bois un à deux jours avant de le brûler et de le ranger à proximité de la source de chaleur. Pour les poêles à accumulation, qui sont souvent encore chauds vingt-quatre heures après les avoir fait brûler, il suffit de placer le petit bois quelques heures à l’avance dans le foyer afin qu’il soit bien sec (le matin, par exemple, pour la flambée du soir).

Ce conseil n’est pas à appliquer pour le bois mouillé.

 

  • Conseils en  bois de chauffage

Si vous possédez un poêle à accumulation, le bois tendre sera meilleur marché. Pour les autres, le bois dur est plus pratique.
Exigez un bois ayant séché deux ans à l’abri de la pluie. Ce dernier élément est rarement respecté.

Exigez un bois fendu deux fois (une bûche fendue en quatre) et veillez à ce que la longueur corresponde à votre poêle, à votre insert ou votre feu ouvert.Achetez votre bois en été, de manière à pouvoir l’entreposer à l’abri de la pluie.Le bois sec est léger et produit un bruit clair lorsque vous tapez deux bûches l’une contre l’autre.

Entreposer le bois de chauffage
Le bois fraîchement abattu doit sécher deux ans au moins. Les conditions idéales de séchage ne sont pas toujours faciles à réunir.

Tenez toutefois compte des points suivants :

– Mieux vaut faire sécher le bois dans une grange ou un garage bien aéré.Le bois doit être protégé de la pluie.

– Le bois ne peut pas être empilé sur un sol humide, sans quoi il absorberait l’humidité.

– L’idéal est de le placer sur de vieilles palettes de manière à l’aérer par le bas également.

– Le bois doit être bien aéré par le vent.

– Choisissez donc l’endroit le plus venteux et laissez de temps à autre des ouvertures dans la pile en mettant un bloc perpendiculairement.

 

Foire aux questions :

 

Les Questions les plus fréquentes sur le bois de chauffage.


– Quel est le marché du bois de chauffage en France ?
La bûche est le combustible bois, le plus utilisé par les particuliers et sa consommation en France est estimée à 51 millions de stères pour 6,750 millions d’appareils de chauffage et 1,4 millions de cheminées ouvertes (soit 20% de l’énergie thermique quand même!).

 

– Qu’est ce qu’un stère (st) ?
Cela correspond à un empilement de bois de 1m de haut sur 1m de large et 1m de profons (avec des bûches de 1 mètre) mais attention si vous commandez des bûches de 33cm vous n’aurez pas un empilement de bois de 1m par 1m par 1m tout simplement parce que des bûches de 33cm se rangent mieux que des bûches de 1 mètres !

 

– J’ai l’impression de ne pas avoir été livré des quantités commandées. Me suis-je fait avoir?
En fait quand on commande 1 stère, le producteur se base sur la fourniture de 1m3 de bûches de 1 mètre. Ensuite il va les couper à la taille désirée, 50 ou 33cm bien souvent. Ce faisant, les bûches se rangent mieux car il y a moins d’espaces vides entre elles, du coup avec 1m3 de bûches de 1m, vous n’aurez plus que 0.75m3 de bûches de 0.50m et 0.65m3 environ de bûches de 0.33m. Donc si vous êtes dans ce cas là, non vous ne vous êtes pas fait rouler!

 

– Comment reconnaît-on un bois bien sec ?
Le séchage est le point le plus important dans la qualité d’un bois. L’apparence (sans écorce) et le toucher vont vite vous renseigner. Une autre technique simple consiste à taper 2 bûches l’une contre l’autre, elles doivent donner un bruit bien sec. On considère en général qu’un bois sec contient moins de 20% d’humidité. Cela nécessite en général un temps de séchage de 2 ans.

 

– Comment sécher du bois ?
Il doit en moyenne rester 2 ans à sécher à l’abri de la pluie. Si ce n’est pas le cas, stockez le chez vous en le commandant en été par exemple. Préférez du bois fendu car il sèche plus vite. Avant de le brûler, rentrez le chez vous et mettez le prés du poele ou de la cheminée, ce sera l’idéal.

 

– Quid des crédit d’impôts pour le chauffage au Bois ?
Vous trouverez plus d’information sur le site http://www.impots.gouv.fr/

 

Pourquoi le bois est une énergie saine ?

– D’abord parce qu’il s’agit d’une énergie renouvelable propice à un développement durable

– Sa consommation et sa production ne rejettent pas de matières polluantes (comme le souffre issu des énergies fossiles par exemple )

– Il ne contribue pas à l’effet de serre car le CO2 qui est dégagé lors de sa décomposition correspond au CO2 qui a été consommé pendant la croissance de l’arbre.

– Etant produit localement, son transport ne génère pas de consommation de produits polluants

– Il ne représente ni une menace majeure comme le nucléaire ni d’enjeux géopolitiques comme le pétrole

– La consommation du bois comme énergie contribue enfin à l’entretien des forêts et de nos paysages (les forêts ne couvrent pas moins de 27% du territoire français -source IFN)!

 

Mesure des quantités de bois.

De nombreux consommateurs de bois de chauffage ne savent pas très bien ou ne savent peut être même pas du tout calculer le nombre de stères livrés par leur fournisseur.
Il faut savoir que le bois de chauffage se mesure en stère, c’est l’unité officielle du bois de chauffage.


e652e82333c58e4314a2230c9e8d69abYYYYYYYYYYYYYYYYYY